La vente de livres en 2021 : vers un « retour à la normale » ?

La vente de livres en 2021 : vers un « retour à la normale » ?

La vente de livres en 2021 : vers un « retour à la normale » ? 600 327 Expodif

La crise économique, les confinements et les restrictions liées à la circulation du coronavirus sur le territoire français pendant l’année 2020 ont durement touché le monde culturel et notamment celui de la vente de livres. Nous avons encore à l’esprit les fermetures des magasins « non essentiels » (et les débats qui s’en sont suivis), le développement du click & collect par les libraires et la colère de ces derniers. Nous n’oublions bien évidemment pas les fermetures des cinémas ou l’annulation des festivals de musique.

analyse ventes statistiques

Pourtant, malgré trois mois de fermeture complète sur l’année 2020, les librairies ont réussi à limiter les dégâts. Selon le syndicat de la librairie française, les ventes de livres n’auraient chuté « que » de 3,3 % par rapport à l’année 2019. Tout cela grâce au développement de la vente en ligne et à un retour massif des clients dans les librairies à l’issue des deux premiers confinements.

Heureusement, les restrictions se sont assouplies en ce début d’année, et les ventes de livres repartent à la hausse. Le début de l’année 2021 permettrait-il d’imaginer un retour à la normale ? On fait le point sur les données relatives à la vente de livres entre janvier et mai 2021.

Les chiffres relatifs à la vente de livres entre janvier et mai 2021

On ne peut que se féliciter de la bonne nouvelle qui touche le monde du livre et de l’édition en ce début d’année 2021. Et pour cause : les ventes de livre repartent à la hausse.

panier volume d'achat vente

Tous les secteurs de la vente de livres progressent

Premier constat : la vente de livres accuse d’un progrès exceptionnel et le marché du livre peut se targuer de posséder une croissance à en faire pâlir certains. Et pour cause : entre janvier et mars 2021, les ventes de livres ont augmenté de 23 % comparées au premier trimestre de l’année dernière. Mieux : tous les rayons progressent, du manga aux livres scolaires, en passant par les dictionnaires, et aucun genre n’est à la traine.

Bien évidemment, ces belles statistiques, qui montrent que le monde du livre se relève particulièrement bien d’une année 2020 difficile, sont à relativiser. En raison d’un premier confinement particulièrement draconien, les ventes de livre avaient baissé de 11 % sur le premier trimestre 2020 (par rapport au premier trimestre 2019).

Pourtant, les ventes de livres en ce début d’année se révèlent même meilleures que l’année 2019, qui semble une année plus appropriée pour dresser des comparaisons (les mois de mars et d’avril 2020 étaient totalement fermés). Entre janvier et mars 2021, la vente de livres enregistre en effet une augmentation de 2,2 %, en comparaison à la même période en 2019.

Les mois d’avril et de mai confirment la tendance qui a caractérisé le premier trimestre 2021. Avril 2021 bénéficie d’une augmentation de la vente de livre de 93 % par rapport au mois d’avril (qui fut totalement fermée, pour rappel). Les chiffres sur les mois de janvier à avril 2021 affichent ainsi une augmentation moyenne de la vente de livres de 1,4 % par rapport à la même période en 2019.

Mai 2021 affiche une augmentation de 37 % par rapport à mai 2020, qui fut partiellement confiné. Cette belle augmentation permet de confirmer la tendance : les ventes de livre sur les mois de janvier à mai 2021 sont en augmentation de 3,1 % par rapport à la même période en 2019.

En termes de point de vente, les grands gagnants de ce début d’année 2021 sont les librairies de 1er et de 2e niveau qui voient leur chiffre d’affaires augmenter respectivement de 4,4 % et de 18,9 % comparés à l’année 2019. Les grandes surfaces culturelles (-1 % par rapport à 2019) et les hypermarchés (+1,2 % par rapport à 2019) sont en reste et voient leurs ventes de livres stagner, voire même baisser, par rapport à 2019 et à 2020 à la même époque.

Le livre : un secteur plus touché que les autres ?

Mais alors, la vente des livres sera-t-elle un secteur plus touché que les autres, et notamment dans le paysage culturel français ?

En réalité, le monde du livre n’aura pas été le secteur culturel le plus touché par la crise liée au coronavirus. Comparé à l’année 2019, en 2020, le chiffre d’affaire liée à la vente de livres n’a diminué « que » de 3,3 %.

Comparés à une diminution de l’investissement de 29,8 % dans le monde du cinéma, à une baisse du chiffre d’affaires de 72 % dans le secteur du spectacle vivant ou de 31 % dans le monde des arts visuels, les professionnels du livre peuvent se targuer d’avoir limité la « casse ».

Cependant, d’autres industries culturelles auront été que très légèrement impacté, ou seront même ressorties grandies de cette crise : il s’agit notamment du jeu vidéo ou des plateformes numériques, qui ont vu leurs chiffres d’affaires augmenter. L’impact du covid sur le monde de la production musicale n’a été que minime, notamment grâce au numérique.

La présidente du Syndicat de la librairie française analyse même ce bilan sur l’année 2020 et sur le début de l’année 2021 ainsi : « la librairie, d’une certaine manière, en bénéficie parce que les gens ont besoin de culture. Et comme on ne peut pas aller au théâtre, ni au cinéma, ni à l’opéra, eh bien, quand on peut aller en librairie, on y va ! ». Et pour cause : n’oublions pas que sur le premier trimestre 2021, les théâtres, cinéma et autres lieux culturels restaient fermés… tandis que les librairies étaient ouvertes.

Ventes de livres et tendances de consommation : les grands vainqueurs du début de l’année 2021

Si les ventes de livres sont particulièrement encourageantes en ce début 2021, poussées à la fois par un besoin de culture et par les restrictions limitant l’accès aux cinémas, aux théâtres et aux festivals, certains genres se révèlent être même au-dessus de l’évolution moyenne du marché. Il s’agit de la BD/mangas, du roman et des livres jeunesse.

vainqueurs ventes livresLa BD/manga

Grand vainqueur de ce premier trimestre en termes de vente de livres, le secteur de la BD/manga peut se targuer « d’écraser » ses concurrents. Ce secteur enregistre en effet la plus forte hausse de ventes de livres avec une augmentation de 37 % par rapport à 2020.

Le chiffre est d’autant plus impressionnant que la bande dessinée/manga fut le genre le moins touché par les fermetures des librairies sur le premier trimestre 2020. Fait intéressant sur ce premier trimestre : le manga atteint la même proportion que la bande dessinée dite « classiques » en termes de vente.

Le roman et la littérature générale

Le roman et la littérature générale arrivent en deuxième position dans ce classement et leurs ventes augmentent de 27 % par rapport au premier trimestre 2020. Le genre avait souffert lors du premier confinement et ses ventes avaient diminué de 13 % en moyenne sur les quatre premiers mois de l’année 2020.

L’augmentation de la vente de ce genre favorise principalement les librairies de 1er niveau et de 2e niveau chez qui les lecteurs s’adressent en priorité pour y acheter les romans qu’ils lisent.

La littérature jeunesse et les essais

La littérature jeunesse arrive en troisième position de ce peloton de tête. Le genre enregistre une hausse des ventes de 26,5 % en ce début d’année par rapport au premier trimestre 2020.

À l’instar de la BD et du manga, le genre n’avait que peu souffert à la même époque en 2020 (la vente de livres jeunesse n’avait baissé que de 6 % sur le premier trimestre 2020).

À noter que la littérature jeunesse arrive ex aequo avec les essais dont les ventes augmentent également de 26,5 % sur ce trimestre (par rapport à une baisse de 16 % au premier trimestre 2020).

Ainsi, les statistiques relatives à la vente de livres pour ces premiers mois de l’année 2021 se révèlent particulièrement encourageantes pour le monde du livre et de l’édition. Le bilan en demi-teinte de l’année 2020 est en passe (ou presque !) d’être oubliée et les ventes de livre semblent avoir été encouragées par l’autorisation qu’ont eue les libraires de rester ouvert pendant le confinement qui a caractérisé le début de l’année 2021.

Les données relatives au premier trimestre montrent une croissance de la vente de livres par rapport à l’année 2020 et même par rapport à l’année 2019. Cette tendance à la hausse se confirme d’ailleurs avec les chiffres du mois d’avril et de mai.

Mieux : on remarque que les Français ont privilégié les librairies de quartier ou des librairies indépendantes dans ce contexte de crise. Les mêmes libraires avaient été particulièrement lésés au cours de la première moitié de l’année 2020.

A lire aussi :

Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

 

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google
Cliquez pour activer / désactiver les incorporations vidéo
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies et autres traceurs par Expodif pour vous proposer des contenus ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site.