Ouvrir une librairie : les avantages et les pistes clés

Ouvrir une librairie : les avantages et les pistes clés

Ouvrir une librairie : les avantages et les pistes clés 640 480 Expodif

Commerçants à part, les libraires sont avant tout des passionnés du livre. Nous souhaitons vous montrer qu’il est encore possible à notre époque de créer une librairie et de la faire prospérer.

Non, les petits libraires n’ont pas disparu au profit de quelques grandes enseignes ou multinationales. Ils ont réussi au contraire à s’adapter aux nouvelles technologies et à bénéficier de législations favorables. D’après le site JeSuisEntrepreneur, il se crée plus de 200 librairies par an en France depuis 2015. Voici quelques pistes pour ouvrir une librairie.

vitrine de librairie attrayante

Ouvrir une librairie : un contexte législatif favorable aux libraires indépendants

Les deux derniers siècles ont été parsemés de toutes sortes de luttes pour les libraires français. Les professionnels du livre ont en effet dû batailler ferme contre la concurrence. À plusieurs reprises, ils ont failli devenir les victimes de politiques nuisibles tant à leur indépendance qu’à leur modèle d’affaires.

Datant de 1981, la loi sur le prix unique du livre (communément appelée « loi Lang ») a permis une avancée dans l’équité de traitement entre petits et grands acteurs de la vente de ce produit culturel spécial qu’est le livre.

Il s’agit là d’une reconnaissance importante dans la mesure où la couverture de distribution des livres neufs ne bénéficie pas qu’à certaines régions délimitées, mais au territoire dans son ensemble. Les prix sont aussi les mêmes pour tous les publics, indistinctement du canal d’achat.

Récemment, les librairies ont failli être considérées comme commerces non essentiels. Sur ce point, on a heureusement à nouveau écouté les requêtes des professionnels du livre.

Les étapes clés pour ouvrir une librairie

Les librairies n’échappent pas aux formalités nécessaires pour leur permettre de s’établir. On devra considérer les éléments suivants :

  • Choisir un emplacement stratégique et passant,
  • Définir ses futurs concurrents et les moyens de s’en démarquer,
  • Mener une étude de marché et élaborer le business plan,
  • Trouver les bons fournisseurs,
  • Choisir la forme juridique de la société et procéder à son immatriculation.

Il est particulièrement important de mettre l’accent sur le volet financier pour obtenir des garanties de financement. Pour cela, il existe des aides publiques spécifiques aux librairies qu’il convient d’étudier en détail. Destinées à soutenir cette industrie culturelle, elles sont susceptibles de faire pencher la balance en votre faveur.

L’Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles (IFIC) fournit par exemple une aide pour la création d’une librairie en apportant une garantie de crédit. Cette contribution peut devenir cruciale pour l’obtention d’un prêt bancaire, les cautions demandées par les banques étant importantes.

Des aides supplémentaires aux librairies (ADELC, CNL…), au travers de fonds ou de subventions sont mises en place à d’autres niveaux. Avant de vous lancer, allez à la rencontre des autorités de la commune et du quartier pour voir dans quelle mesure elles sont prêtes à soutenir votre initiative.

Trouver les bons fournisseurs en livres

Les marges réalisées sur les livres neufs étant faibles, il faut faire les bons calculs pour le choix des fournisseurs.

À l’heure de l’économie digitale, de nombreux grossistes destinés aux professionnels fleurissent sur le web avec des offres plus ou moins intéressantes.

Le déstockage de livres neufs soldés (en arrêt de commercialisation) qui peut être un moyen intéressant de se fournir en livres à bon compte.

Les livres non soumis à la loi Lang, ils sont vendus à des prix bien inférieurs. Les fournisseurs les obtiennent grâce aux liens privilégiés qu’ils cultivent avec les éditeurs. Par conséquent, les arrêts de commercialisation permettent de redonner une nouvelle vie aux livres plutôt que de les destiner au pilon.

Un grossiste spécialisé dans le déstockage de livres neufs comme Expodif représente ainsi une aubaine pour les entrepreneurs désireux d’ouvrir une librairie.

Effectivement, si l’on mise uniquement sur les prix littéraires ou les succès de librairie du moment, on opte pour une méthode qui n’est pas toujours la plus profitable. De fait, il est nécessaire d’en vendre une grande quantité pour dégager un revenu suffisant. Il faut garder à l’esprit que les charges les plus importantes d’une librairie sont constituées en premier par les achats (avant le loyer et les frais de personnel).

Donc, la solution proposée par des grossistes spécialisés en livres soldés, qui affiche des thématiques de livres à succès dans son catalogue (littérature et romans, livres jeunesses, vies pratique, etc.) est un coup de pouce idéal.

Se démarquer de ses concurrents

Pour faire connaître sa librairie, on doit posséder une visibilité suffisante, non seulement physique mais également virtuelle :

  • Site Internet,
  • Présence dans différents annuaires,
  • Participation à des réseaux de libraires.

Offrir « un plus », comme des rencontres, des échanges entre amateurs de livres, voire des séances avec des auteurs, sont quelques moyens de se différencier des autres librairies. Certaines librairies optent pour le concept de « librairie café » ou se spécialisent dans un domaine bien particulier.

Sachez valoriser votre expérience personnelle et partager vos coups de cœur pour tirer votre épingle du jeu. Fidélisez vos clients autant que possible et faites en sorte qu’ils apprécient passer du temps dans votre librairie en y revenant régulièrement.

Ouvrir une librairie : un défi qui vaut la peine d’être relevé

Ouvrir une librairie n’exige aucun diplôme pour exercer le métier de libraire. La passion du livre et la combativité sont les ingrédients principaux. Car passionné, il faut l’être, et ne pas compter ses heures. Pour pouvoir vivre correctement d’une petite ou moyenne librairie, il faut s’attendre à rester ouvert six jours par semaine et à faire beaucoup de sacrifices personnels.

Avant de passer à l’action, peut-être aimeriez-vous en savoir plus sur le métier de libraire, surtout s’il s’agit dans votre cas d’une reconversion professionnelle ?

Des formations spécifiques existent, y compris en distanciel, pour obtenir les bases du métiers avant d’ouvrir une librairie. L’école de la Librairie, en région parisienne, dispense une formation dénommée « Créer ou reprendre une librairie ».

Vous pouvez aussi logiquement demander des conseils à des libraires installés de longue date, ils sont ceux qui connaissent le mieux les ficelles du métier. Ils apprécient généralement qu’on s’intéresse à cette profession ô combien passionnante.

Les défis ne manquent certes pas, à chaque époque le sien. En revanche, le point fort de cette activité commerciale, c’est qu’elle perdurera aussi longtemps que le livre existera.

A lire aussi : Libraires indépendants : pourquoi vous devez être en ligne

Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

 

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google
Cliquez pour activer / désactiver les incorporations vidéo
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies et autres traceurs par Expodif pour vous proposer des contenus ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site.