Livre papier et livre numérique : un binôme gagnant ?

Livre papier et livre numérique : un binôme gagnant ?

Livre papier et livre numérique : un binôme gagnant ? 1920 1280 Expodif

Pour s’évader de son quotidien pendant quelques heures, rien de tel qu’un bon livre. Pourtant, il n’est pas toujours facile de savoir quel format choisir. Livre papier ou livre numérique ? De nouveaux supports de lecture ont fait leur place sur le marché littéraire par l’intermédiaire de la révolution technologique. Le format d’édition traditionnel souffre-t-il vraiment du développement des tablettes et des liseuses ? Ou, au contraire, ce nouveau format de lecture aurait-il redonné un nouveau souffle aux livres papiers ?

livre et liseuse

L’attachement émotionnel au livre papier

En France, on remarque un véritable attachement à l’objet « livre papier ». Beaucoup de lecteurs rangent leurs livres lus dans des bibliothèques pour les mettre en valeur, pour discuter et partager avec leurs proches.

Il est porteur d’une charge émotionnelle perdue par le livre numérique. Les lecteurs apprécient l’odeur du papier et sa texture au toucher tout autant que de lire l’histoire qu’il renferme. Avec une liseuse ou une tablette, le rapport au livre change. L’ouvrage dématérialisé empêche de soupeser le poids du livre pendant la lecture et d’affectionner l’objet au-delà de son contenu.

Il permet également une grande diversité, aussi bien en termes de papiers et de textures, que de formats. Un livre papier pour les enfants peut ainsi inclure des animations et des dispositifs sonores.

Au travers du livre papier, les maisons d’édition recherchent constamment des moyens pour développer l’envie de lire et maintenir l’éveil du lecteur dès son plus jeune âge. Les livres numériques apportent une complémentarité à l’adulte pour l’approche pédagogique envers l’enfant.

En effet, le numérique et l’apprentissage des enfants ne sont pas incompatibles. L’enfant regarde, touche et écoute. Les livres numériques permettent des interactivités que le livre papier ne permet pas, et vice-versa. Quant au livre papier, il offre des textures en plus de l’histoire racontée par l’adulte.

Il se prête et se partage

Un livre papier se lit et se relit. Il se partage et se raconte. Il s’offre, il se prête, il s’échange, il se donne. Il se trouve en librairie, dans des médiathèques, chez des bouquinistes, etc. Les livres papiers résident également dans les écoles et les universités. On croise leur chemin sur les brocantes ou dans les étagères à livres et bibliothèque de rue et même les kiosques et les centres commerciaux.

Cette notion de partage est difficilement transposable au livre numérique qui reste un fichier abstrait qui s’oublie facilement.

Pour le lecteur comme pour l’auteur, il permet de passer du virtuel au réel.

Le livre numérique : entre alternative et complément

Toutefois le livre numérique n’a pas que des inconvénients. Cette nouvelle manière de lire se présente comme une alternative aux livres imprimés. Si les plateformes numériques ont effrayé le marché du livre dans un premier temps, après plusieurs années d’observation, il est clair que les deux types de livres sont complémentaires. D’ailleurs, en 2017, le Syndicat National de l’Edition a constaté une augmentation de 4 % des impressions de livres papier.

Une liseuse, une tablette ou un smartphone offrent une véritable praticité à celles et ceux souhaitant lire un livre numérique dans les transports en commun. Léger et pratique à emporter partout, la liseuse et la tablette permettent d’avoir sa bibliothèque de livres toujours sur soi. Ce niveau d’accessibilité laisse un grand choix au lecteur à tout moment de la journée.

Ces mêmes lecteurs continuent à lire des livres papiers dès qu’ils ont l’occasion de s’installer confortablement dans un fauteuil chez eux. Il apparaît d’ailleurs que les personnes lisant sur un support numérique vivent principalement dans les grandes agglomérations.

L’impact écologique des livres papiers et numériques

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’impact écologique de la liseuse est bien plus important que celui du livre papier. En effet, un livre lu une seule fois représente 1,3 kg de CO2, alors qu’une liseuse contenant plusieurs centaines de livres représente entre 150 et 230 kg de CO2.

Ces études montrent que l’impact écologique d’une liseuse peut être plus important que celui d’un livre en fonction de nos habitudes de lecture. Ainsi, pour un lecteur lisant environ 2 livres par mois, l’impact environnemental de la liseuse sera bien supérieur à l’achat de livres neufs.

Il est également important de prendre en compte le coût technologique de la liseuse. Pour la fabriquer, des matériaux complexes et difficilement recyclables sont utilisés. A contrario, le livre papier est recyclable. Il se compose de plus en plus souvent de papier issu des forêts gérées durablement, dès lors qu’il dispose de la mention PEFC.

Selon un communiqué du Syndicat National de l’Edition (SNE), les éditeurs de livres choisissent à 95 % du papier recyclé ou certifié PEFC pour l’impression de leurs ouvrages. La conscience de l’empreinte environnementale du secteur s’accroît d’année en année. En adoptant des habitudes plus écoresponsables, les maisons d’édition assurent un avantage de taille au livre papier face aux supports de lecture numérique.

Ce résultat de 95 % a été tiré d’une enquête menée par la commission Environnement et Fabrication du SNE par rapport à l’année 2018. En 2013, ce taux était de 88 %, soit une augmentation de 7 % en 5 ans.

Les Français préfèrent les livres papiers

Le livre numérique a redonné un véritable élan au livre papier en redonnant goût à la lecture et en multipliant les moyens et les lieux pour lire. En France, le livre papier reste le support préféré des lecteurs. En effet, le livre numérique ne représente à ce jour que 2,3 millions d’acheteurs, face au livre papier qui en compte près de 28,9 millions.
Selon les chiffres de cette même source, « 16 % des Français lisent plus de 20 livres numériques par an et ils sont plus de 35 % à lire plus d’une trentaine de livres imprimés ». Une majeure partie des Français préfère le contact avec le papier et trouve le support numérique impersonnel. Cette attitude envers le livre papier concerne également le jeune public. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les 13-18 ans, pourtant ultra connectés, préfèrent, eux aussi les livres papiers.

Si le marché du livre numérique va continuer à se développer, il n’est pas annonciateur de l’extinction des livres papiers comme certains le pensaient. Le marché du livre papier a encore de belles années devant lui.

Préférences de confidentialité

Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il convient de noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous sommes en mesure d'offrir.

 

Cliquez pour activer / désactiver le code de suivi Google Analytics
Cliquez pour activer / désactiver les polices Google
Cliquez pour activer / désactiver les incorporations vidéo
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies et autres traceurs par Expodif pour vous proposer des contenus ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site.